Visite du Ministre des Affaires étrangères de la République du Congo à la Fondation Charles de Gaulle

Cet article a été publié sur ce site : http://www.charles-de-gaulle.org/blog/2020/10/08/visite-du-ministre-des-affaires-etrangeres-de-la-republique-du-congo-a-la-fondation-charles-de-gaulle/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=visite-du-ministre-des-affaires-etrangeres-de-la-republique-du-congo-a-la-fondation-charles-de-gaulle&utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=visite-du-ministre-des-affaires-etrangeres-de-la-republique-du-congo-a-la-fondation-charles-de-gaulle

Le ministre des Affaires étrangères de la République du Congo, Monsieur Jean-Claude Gakosso, s’est rendu le mercredi 7 octobre 2020 à la Fondation Charles de Gaulle, accompagné de l’ambassadeur du Congo en France, Monsieur Rodolphe Adada et d’une délégation de diplomates congolais, pour évoquer avec le président de la Fondation Charles de Gaulle Hervé Gaymard le colloque mémoriel organisé à Brazzaville, à la fin du mois d’octobre, sous le titre « De Gaulle et Brazzaville capitale de la France Libre, une mémoire partagée (1940-1958) ».

Après une visite du bureau classé monument historique du général de Gaulle, la délégation s’est entretenue dans la bibliothèque avec l’équipe dirigeante de la Fondation.

Le ministre congolais des Affaires étrangères a souligné, notamment, que « les Congolais ont gardé la mémoire du général de Gaulle et de son action. Il a été l’homme de la France Libre, de la Liberté pour la France. Mais il a été aussi l’homme du Manifeste de Brazzaville et de la décolonisation. Il fallait avoir sa vision prospective, sa hauteur de vue pour mener à bien son parcours exceptionnel et entrer dans l’histoire comme il l’a fait. Après l’indépendance, nous sommes restés des amis. La France a une longue histoire. Elle a, par exemple, bénéficié d’un bel héritage de la Rome antique, de son exemple en matière d’organisation de l’État, de ses principes législatifs et règlementaires, de son enseignement culturel… Le Congo et d’autres pays d’Afrique, pour leur part, ont hérité de votre sens de l’État et nous nous sommes souvent inspirés de vos institutions, de votre organisation administrative, des structures d’enseignement. Nous entretenons également des relations économiques et culturelles suivies et remercions tous ceux qui ont accepté de contribuer à cette importante rencontre mémorielle ».

Le président Gaymard a de son côté rappelé « combien l’Afrique a joué dès l’automne 1940 un rôle important et courageux dans le succès de l’œuvre libératrice du Général de Gaulle et de la France libre. Le colloque international de Brazzaville est donc une occasion d’évoquer une période historique vécue côte-à-côte et dont il est nécessaire de transmettre le souvenir aux jeunes générations ».

La République du Congo entend célébrer cette mémoire partagée et se réjouit de l’organisation du grand colloque international auquel le ministre français des Affaires étrangères a bien voulu accepter de venir assister. A la fin de sa visite, Monsieur Jean-Claude Gakossoa exprimé des remerciements à l’équipe de la Fondation Charles de Gaulle pour sa contribution documentaire  très utile à l’organisation de cette manifestation.

Photographies :

L’article Visite du Ministre des Affaires étrangères de la République du Congo à la Fondation Charles de Gaulle est apparu en premier sur Fondation Charles de Gaulle.

Laisser un commentaire