Revue Espoir n°194 – De Gaulle et les États-Unis (été 2019)

Cet article a été publié sur ce site : http://www.charles-de-gaulle.org/blog/2019/07/23/revue-espoir-n194-de-gaulle-et-les-etats-unis-ete-2019/

AVANT-PROPOS PAR HERVÉ GAYMARD

Président de la Fondation Charles de Gaulle

L’inauguration de la magnifique exposition « Eisenhower-De Gaulle » au Musée de l’Armée*, qui est aussi notre premier partenariat réussi avec la Fondation américaine The First Alliance Foundation, nous donne l’occasion de revenir sur la relation transatlantique dans cette riche livraison d’Espoir.

Outre Eisenhower, Charles de Gaulle a connu cinq autres présidents américains en exercice. Jean-Paul Cointet revient sur sa relation tumultueuse avec Roosevelt, tandis qu’Éric Branca campe le portrait de Nixon, « un gaulliste à la Maison Blanche ». La lettre de Bernard Fall de février 1963 au rédacteur en chef du Washington Post et l’article de C. Richard Cleary de 1971 mettent en lumière les attaques incessantes, les erreurs d’appréciation et les contradictions de la presse américaine à l’égard de la politique du général de Gaulle.

Hier comme aujourd’hui, les questions commerciales et monétaires sont cruciales. Pierre Lellouche nous livre un texte fondateur, « Impérialisme juridique et capitulation européenne », qui est une exhortation à agir pour nos gouvernants et les nouveaux responsables des institutions européennes. Laurence Daziano nous éclaire avec talent sur la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, invariant majeur des relations internationales dans les trente prochaines années. La question monétaire reste un enjeu central, comme le rappelle Gilles Ragache dans « De Gaulle, l’indépendance de la France et la suprématie du Dollar (1942-1969) ». Dans ses « Lettres d’ailleurs », l’ambassadeur Denis Bauchard analyse la politique actuelle des États-Unis au Moyen-Orient.

Le cinquantième anniversaire du 27 avril 1969 nous donne l’occasion de publier dans son intégralité un document exceptionnel, le texte que François Goguel a rédigé à l’issue de sa visite au général de Gaulle le 5 novembre 1969.

Nous publions également les contributions d’Alain Pompidou et de Bernard Esambert à l’occasion de la riche journée d’études consacrées à Georges Pompidou aux Archives Nationales. Et nous reviendrons dans une prochaine livraison sur le colloque organisé par l’Institut Georges Pompidou pour le cinquantième anniversaire de l’élection présidentielle de 1969.

Deux grands Français sont également à notre sommaire. Notre ami Jean-Louis Crémieux-Brilhac revient parmi nous à la faveur de la biographie de Julien Winock. Et Antoine Armand nous livre une magistrale contribution sur les relations entre Louis Armand et Charles de Gaulle.

Ce numéro d’Espoir est le premier que notre compagnon, notre ami Michel Anfrol ne lira pas. Je me joins à Jacques Godfrain et à Jean-Marie Dedeyan pour dire notre fidélité et notre regret pour cet homme exceptionnel dont le rire, l’érudition et la voix sonore nous manqueront tant.

*Musée de l’Armée, Corridor de Perpignan, jusqu’au 29 septembre 2019.

L’article Revue Espoir n°194 – De Gaulle et les États-Unis (été 2019) est apparu en premier sur Fondation Charles de Gaulle.

Laisser un commentaire