Lettre n°9 – Chronologie de la France en guerre et de l’action du général de Gaulle (mai 1940)

Cet article a été publié sur ce site : http://www.charles-de-gaulle.org/blog/2020/05/08/lettre-n9-chronologie-de-la-france-en-guerre-et-de-laction-du-general-de-gaulle-mai-1940/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lettre-n9-chronologie-de-la-france-en-guerre-et-de-laction-du-general-de-gaulle-mai-1940

CHRONOLOGIE DE LA FRANCE EN GUERRE ET DE L’ACTION DU GÉNÉRAL DE GAULLE

10 mai 1940

À Londres, Winston Churchill devient Premier ministre.

Attaque allemande contre la Hollande et la Belgique.

Invasion du Luxembourg.

10 mai 1940

Lettre du colonel de Gaulle à son épouse :

« Ma chère petite femme chérie,

Voici donc la guerre, la véritable guerre, commencée. Je serais, cependant, assez surpris si les opérations actuelles de Hollande et de Belgique devaient constituer vraiment la grande bataille franco-allemande. Cela viendra, à mon avis, un peu plus tard. Je voudrais bien, en tout cas, que la 4e division cuirassée soit prête le plus tôt possible.

En tout cas, il faut s’attendre à une activité croissante des aviations et, par conséquent, prendre des précautions. Pour toi, pour le tout petit, pour Mademoiselle, Colombey serait un bon gîte surtout s’il n’était pas sur la grande route de Strasbourg à Paris. Fais donc bien attention, de jour à rentrer et à faire rentrer s’il y a alerte, et le soir à bien éteindre les lumières. […] Pour Philippe, à Paris, il faut qu’il ne fasse pas inutilement le « malin » si l’on tire.

Ci-joint lettre reçue de cette fille Elisabeth. J’ai bon espoir pour son bachot. […] »

14 mai 1940

L’armée allemande enfonce le front français à Sedan.

17, 19 et 20 mai 1940

Alors que l’armée française recule partout, la division du colonel de Gaulle s’illustre à Montcornet (17 mai), à Crécy-sur-Serre (19 mai) et au nord de Laon (19-20 mai).

21 mai 1940

A Savigny-sur-Ardres, le colonel de Gaulle lance son premier appel radiodiffusé :

« C’est la guerre mécanique qui a commencé le 10 mai. En l’air et sur la terre, l’engin mécanique – avion ou char – est l’élément principal de la force.

L’ennemi a remporté sur nous un avantage initial. Pourquoi ? Uniquement parce qu’il a plus tôt et plus complètement que nous mis à profit cette vérité.

Ses succès lui viennent de ses divisions blindées et de son aviation de bombardement, pas d’autre chose !

Eh bien ? nos succès de demain et notre victoire – oui ! notre victoire – nous viendront un jour de nos divisions cuirassées et de notre aviation d’attaque. Il y a des signes précurseurs de cette victoire mécanique de la France.

Le chef qui vous parle à l’honneur de commander une division cuirassée française. Cette division vient de durement combattre ; eh bien ! on peut dire très simplement, très gravement – sans nulle vantardise – que cette division a dominé le champ de bataille de la première à la dernière heure du combat.

Tous ceux qui y servent, général aussi bien que le plus simple de ses troupiers, ont retiré de cette expérience une confiance absolue dans la puissance d’un tel instrument.

C’est cela qu’il nous faut pour vaincre. Grâce à cela, nous avons déjà vaincu sur un point de la ligne.

Grâce à cela, un jour, nous vaincrons sur toute la ligne. »

25 mai 1940

Le colonel de Gaulle est nommé général de brigade à titre temporaire (à compter du 1er juin).

27-30 mai 1940

La division cuirassée du colonel de Gaulle arrête les Allemands qui débouchent d’Abbeville.

30 mai 1940

Le colonel de Gaulle est cité à l’ordre de l’armée (citation valant attribution de la croix de guerre avec palmes) : « Chef admirable de cran et d’énergie. A attaqué avec sa division la tête de pont d’Abbeville, très solidement tenue par l’ennemi. A rompu la résistance allemande et progressé de 14 kilomètres à travers les lignes ennemies, faisant des centaines de prisonniers et capturant un matériel considérable. Signé : Weygand ».

L’article Lettre n°9 – Chronologie de la France en guerre et de l’action du général de Gaulle (mai 1940) est apparu en premier sur Fondation Charles de Gaulle.

Laisser un commentaire